Appelez-moi : 06.64.17.01.03

Sophrologie : pour une performance optimale du sportif

Tout comme le training mental, la sophrologie est un outil clé permettant à l’individu, dont le sportif, de mettre toutes les chances de son côté pour gagner (match, compétition, etc.). Le mental est en effet indissociable des capacités physiques et fait toute la différence avec un athlète non préparé.

La sophrologie au service du sportif

Un match crucial, une pression psychologique intense, une tension musculaire excessive… Chaque sportif y est soumis et sait à quel point l’excès de stress peut quelques fois lui faire perdre ses moyens et faire basculer le cours des choses.

Non maîtrisé, le stress peut entraîner de nombreux facteurs d’échec, comme un rétrécissement du champ de vision, une mauvaise coordination motrice, des problèmes de timing (trop impulsif ou bien trop lent) à des moments décisifs, ou bien des pensées parasites qui viennent perturber la capacité d’action du sportif.

Plus grave encore, le stress est parfois à la base de blessures dues à une tension musculaire trop importante ou à un manque de concentration. Le travail sophrologique, en affinant les sensations, va entre autres permettre à l’athlète de gérer ce stress finement et automatiquement pour une performance optimale.

Raymond Abrezol est l’un des premiers Sophrologues à avoir utilisé les techniques de sophrologie appliquées au sport en tant que préparateur mental. Il a ainsi contribué à l’obtention de plus de 200 Médailles Olympiques et de championnats du monde grâce à la pratique de la sophro-pédagogie sportive.

Sophrologie: les sportifs de haut niveau témoignent

« la sophrologie fait partie de la préparation de tout grand sportif, au même titre que la préparation physique »

Cédric Pioline, capitaine adjoint de l’équipe de France de Coupe Davis, Tennis

« Je me représentais un animal »

Dans une interview Yannick Noah , champion sacré à Roland Garros, explique la place que la sophrologie a prise dans son jeu. Son secret : la visualisation, méthode qui consiste à se projeter en situation ou à convoquer une image source d’énergie. «  Je me représentais un animal » déclare-t-il à la caméra: c’est en puisant dans les forces de la nature qu’il parvient à se surpasser sur le court.

Yannick Noah, Vainqueur de Rolland Garros 1993

« La sophrologie m’aide à libérer les tensions au niveau des épaules et du cou et me donne plus confiance car désormais j’ai une arme en plus pour combattre le mauvais stress qui m’a souvent faire perdre des compétitions »

Nadège Ait-Ibrahim, Championne du monde de Karaté (+ 78kg)

« J’ai vraiment eu besoin de la sophrologie après ma grave blessure au genou, car je faisais des crises d’angoisse que je n’arrivais pas à contrôler. J’ai beaucoup travaillé sur le lâcher prise afin d’accepter mon état. Ensuite, j’ai travaillé sur l’imagerie mentale, afin de retrouver les gestes de haut niveau ».

Cécile Locatelli. Footballeuse internationale

« Grâce à la visualisation en amont de la compétition, j’ai la sensation de déjà vécu, j’en relativise les enjeux, je gère mon stress. Je ne suis pas dépassée, je contrôle, ce qui me permet d’être plus sereine et libérée. »

Alexandra Recchia. Championne du monde de karaté, combat –de 50kg

«  En travaillant la récupération j’ai gagné en en confiance car je m’appuie sur tout ce qui a pu être positif jusque là. Je mets à profit le temps entre deux séances pour récupérer physiologiquement et mentalement afin d’aborder chaque séance avec le maximum de fraîcheur et d’envie. La sophrologie m’a permis d’éliminer toutes les pensées ou actions parasites pour être à 100% dans l’action. J’ai augmenté mes performances ».

Maurice Raux. Triathlète CRV Lyon

« Au fil des séances je me suis senti transformé, plus serein avec moi même. Je suis parvenu à créer une bulle autour de moi pendant les épreuves, qui me permettait de retrouver mon calme, la rage de gagner, la concentration et surtout la confiance. Je savais de quoi j’étais capable. Je suis devenu médaillé d’argent».

Mike Gira – Perchiste

Intérêts de la sophrologie pour le sportif

La sophrologie présente plusieurs avantages pour le sportif qui doit réaliser des actions et des gestes très précis dans des conditions stressantes. En même temps, le sportif a besoin d’un certain niveau de stress pour performer. Le mieux sera donc un stress maximal positif (ou eustress) sans tomber dans l’excès (surstress). La courbe d’utilité de la réaction de stress de Yerkes et Dodson (1906), ci-contre, illustre ce principe.

La pratique régulière de la sophrologie permet cette gestion du stress. D’abord en l’étudiant pour le connaître et le reconnaître quand il apparaît puis en le redirigeant pour ne plus le subir mais l’utiliser à son avantage.

La sophrologie développe aussi la connaissance et la maîtrise du corps, la capacité à sentir son corps et son positionnement afin d’accroître sa précision. Une perception fine et précise de ses mouvements, de ses accélérations, par exemple. Elle permet également de doser son effort et de ne plus solliciter les muscles inutilement par une tension accrue et mal orientée. L’apprentissage fait sur la respiration en sophrologie vient compléter le travail de gestion du stress en offrant une excellente oxygénation rapide et en profondeur.

La capacité de concentration dans l’ici et maintenant, développée par la sophrologie, va permettre au sportif de ne plus être gêné par des pensées parasites ou des éléments extérieurs perturbateurs. La compétition, dans son exigence de performance, peut avoir des conséquences sur le sportif dans son estime de soi, qui peut-être régulièrement remise en question.

Le travail de confiance en soi va enrayer les stratégies inconscientes d’échec, la motivation du sportif pourra alors exprimer tout son potentiel. Ceci parce-que la sophrologie permet à chacun de mieux se connaître, d’identifier ses freins et de mieux se positionner par rapport à ses objectifs, à l’adversaire, au public…

La sophrologie apprend également à dé-focaliser de la sensation de douleur : en se concentrant sur d’autres perceptions, en visualisant des images de bien-être, et en maîtrisant sa respiration.

Enfin, la gestion des émotions (pierre angulaire du travail de sophrologie) contribue à l’efficience du sportif qui reste axé sur son but en toutes circonstances.

Entraînement sophrologique du sportif

Le sportif, pour atteindre un haut niveau, possède des qualités physiques et mentales spéciales et s’entraîne de façon intensive. Il est tenu à une hygiène de vie très stricte et à un rythme très soutenu.

En fonction de sa discipline, il enchaîne entraînements techniques et préparations auxquels s’ajoutent les compétitions qui demandent des déplacements fréquents, en fonction des événements sportifs.

Régulièrement soumis à des obligations de résultats difficiles à atteindre, les sportifs doivent en permanence repousser leurs limites personnelles.

Pour les accompagner à se réaliser dans l’apprentissage, la progression et la compétition, la sophro-pédagogie sportive suit un protocole précis et complet :

  • Acquisition des méthodes de relaxation pour récupérer plus rapidement et efficacement.
  • Gestion du sommeil (s’endormir où l’on veut, quand on veut. Très utile les veilles de matchs ou lors du transport avec parfois des décalages horaires).
  • Utilisation de l’état de conscience modifié pour travailler des gestes techniques et visualiser des parcours.
  • Préparation mentale positive, développement de la concentration pour aider l’apprentissage des séquences sportives.
  • Connaissance et maîtrise consciente du schéma corporel.
  • Gestion des émotions, contrôle de la peur, du trac et gestion de la pression psychologique.
  • Contrôle de la douleur.
  • Affirmation de soi et confiance en soi, apprendre à désamorcer les stratégies d’échec.
  • Stimulation de la motivation et de la combativité.
  • Cohésion du groupe, de l’équipe.
  • Lutte contre la lassitude.

Laisser un commentaire

Appelez-moi : 06.64.17.01.03